Quo Vadis ? XVII

Quo Vadis ? XVII

  Attentat.. | Page d'accueil | Vivre le Phoenix.. 


 

Un point suivi d’une ligne qui s’étend à l’infini, fluctuant sans cesse…

 

            Essayant, pendant un temps, de me diriger dans ce courant, je me suis laissé bercer par l’eau qui m’entrainait encore plus profondément dans le complexe. A croire qu’il n’a pas de fond.

 

            Dérivant ainsi, j’ai pu voir encore et toujours des expériences et c’était toujours la même chose qui s’offrait à mes yeux : machines d’un autre âge, de torture ou d’étude, des cages de toutes sortes qui respiraient le mal et la mort.

 

            J’ai encore vu des amas de squelettes, les déchets sans doute, des cadavres parfois encore en début de décomposition. Chose fascinante pourtant, j’ai traversé des endroits où les expériences hébergeaient encore des cobayes vivants. La joie de retrouver une trace de vie a vite été dépassée par la frustration de ne pouvoir m’arrêter et de leur porter secours. Il faut que toute cette souffrance cesse. Je dois faire quelque chose.

 

            Malheureusement, je suis juste passé devant eux. Certains étaient même conscients et m’ont adressé un regard plein de sentiments horribles, d’injustice, de pitié, de compassion, de peur et d’envie, de résignation et d’espoir. Difficile d’assumer tout ce qu’il m’arrive. Je suis certes en liberté par rapport à eux, mais je reste enfermé dans cet endroit sans parvenir à m’échapper.

 

            Une autre chose pourtant à changée. Je ne suis plus dans un environnement vert et noir. Désormais les teintes sont ocres et noires. Changement notable et qui me rappelle avoir vu le mot Faction écrit à l’entrée de ce tunnel aquatique. Est-ce un cobaye qui, comme moi, a pu s’échapper pendant un moment et a écrit ce mot ici ? Si l’ambiance a changé, dans quel endroit suis-je maintenant ? Pourquoi la Faction était-elle annoncée ? Je souffre tellement de tant de questions intérieures que je pourrais en exploser. Ma principale question est de connaître mon but, s’il y en a un. Car j’ai toujours pensé que chaque chose, chaque endroit, chaque personne, chaque évènement avait une raison.

 

            Désormais je doute. Suis-je destiné à errer sans cesse dans ce dédale macabre, découvrant sans cesse les atrocités qui sont faites à mes semblables, sans pour autant parvenir à intervenir, à faire quoique ce soit qui puisse changer la donne ? Si cela se trouve, je suis toujours dans une expérience et c’est encore un test. La lassitude me gagne…

 

            En fait, la lassitude rejoint la fatigue qui me pesait déjà sur les épaules. J’ai tellement envie de laisser tout tomber. Se pourrait-il que je puisse intégrer une expérience uniquement agréable si je me rendais à l’Agence ? Je chasse rapidement cette idée. Même si le repos et la quiétude sont agréables, cela ne vaut pas la liberté.

 

            Apparemment j’arrive enfin au bout de mon voyage d’eau. Une passerelle assez basse pour que je puisse l’atteindre se trouve un peu devant moi. Sur la passerelle, une ouverture qui mène encore dans des salles obscures et effrayantes. Mais je ne tiens pas à rester dans l’eau un instant de plus. Qui sait où elle pourrait se jeter.

 

            J’agrippe la passerelle et me hisse hors de l’eau. L’ouverture donne sur un long couloir rempli d’une sorte de paroi transparente. Je vois derrière celle-ci encore des horribles expériences. Ma colère redevient mon principal sentiment. Je traverse le couloir en regardant souffrir des créatures que je ne saurais nommer ni décrire. La seule chose que je comprends, c’est qu’elles ne sont pas ici de leur plein gré, et qu’il me faudrait, elles aussi, les délivrer du joug de l’Agence.

 

            J’arrive à un sas que je franchis. La surprise est alors grande. Je me trouve dans une vaste salle. Au sol trainent câbles, autres expériences, chevalets de tortures, bureaux et moniteurs de contrôle, ainsi que toutes sortes de machines dont j’ignore tout. Mais dans une seconde partie, une imposante bibliothèque me fait face.

 

            Je déambule à travers les cuves et les moniteurs, reste glacé d’horreur devant un cadavre humain récemment disséqué, et trouve une échelle pour accéder aux livres. Les livres sont sources de connaissance, alors j’espère pouvoir enfin en apprendre plus sur tout ce qu’il m’arrive. Je prends le premier dossier et tombe de stupeur. Je prends le suivant, puis encore un autre au hasard.

 

            Tous sont identiques et portent le mot Faction en couverture. « Faction - Rapport d’Analyse MT001 : Expérience 412PP6 », « Faction - Rapport d’Avancée de l’Agence », « Faction - Rapport Succès de l’Agence », «  Faction - Rapport de Performance Comparée entre la Faction et l’Agence », « Faction - Rapport Cobayes Utilisables de l’Agence », « Faction - Rapport sur le Sujet Numéro 3 »... Je feuillette celui-ci en premier.

 

            Tout ce que j’ai enduré est écrit. Mes doutes, mes songes, mes rêves et mes expériences. Tout comme noté d’un observateur qui lirait mes pensées. Tout est écrit avec détails, même mon évasion et ma fuite à travers le complexe. Mais que fait la Faction dans tout cela. Je me croyais pourchasser par l’Agence, mais la Faction me surveille autant qu’elle. J’ouvre alors les autres dossiers. C’est alors que je comprends la machination. Je suis dans la partie de la Faction du complexe.

 

            Toutes les dernières expériences que je viens de voir ne sont plus celles de l’Agence... Ainsi la Faction et l’Agence se livrent un combat, mais sont toutes deux coupables des mêmes horreurs. On m’a manipulé !

 

            Pourquoi tout cela ? Pourquoi la Faction m’a-t-elle sauvée ? Est-ce vraiment comme ce rapport l’indique, pour retarder l’Agence ? Est-ce par ce que j’ai des aptitudes hors normes, comme le dit cet autre ? J’ai tant cherché à comprendre que la densité des informations en ce lieu me tourne la tête. J’ai des vertiges.

 

            Je réalise que je n’ai été que le pantin de la Faction. Quand elle m’a délivrée pour que, sous disant, je sauve d’autre cobayes, c’était en réalité pour freiner le plus possible l’Agence, pour que la Faction continue tranquillement ses expériences. Mais pourquoi m’avoir dit d’aller vers les profondeurs du complexe, là où se trouvent les expériences de la Faction ? N’étais-je pas sensé les découvrir ? Est-ce que je devais bêtement être repris par l’Agence une fois qu’elle avait découvert ma fuite ? Est-ce que tout cela est programmé ? Ou bien est-ce que l’on m’a sous évalué ?

 

            Que faire maintenant que je connais la vérité ? Que faire contre l’Agence et contre la Faction ? Quelle est la solution maintenant que je sais que ni l’une ni l’autre n’est bonne ? Comment puis-je stopper tout cela ?

 

            Je recherche encore dans l’immense bibliothèque. J’attrape « Faction - Rapport Schémas et Plans détaillés du complexe ». Je découvre alors que le complexe est le plus incroyable labyrinthe qu’il ne m’a jamais été donné de voir. C’est une chance incroyable que j’eusse réussi à échouer ici apparemment, car c’est l’une des rares entrées non surveillées.

 

            En regardant en détail, je me rends compte qu’il n’existe aucune issue dans les profondeurs du complexe, et j’en suis déçu même si cela faisait un moment que je m’imaginais la chose. Si les plans sont exacts, il semblerait que je sois encore très loin du fond du complexe, mais pas très loin du réacteur principal de celui-ci.

 

            Cette information m’intrigue tout à coup. Ce réacteur est immense, ce qui est logique pour pouvoir alimenter tout ce qu’il m’a été donné de voir, mais se situe dans une partie neutre, hors des territoires de l’Agence ou de la Faction. Il est en liaison avec des centaines de plus petits réacteurs qui s’autoalimentent entre eux.

 

            Si je coupe le réacteur principal, je coupe ainsi le courant et les expériences s’éteignent. Dans le meilleur des cas, les cobayes peuvent alors s’échapper, dans le pire, ils en mourront mais au moins ne souffriront plus.

 

            Ma décision est rapidement prise. Je dois me rendre au réacteur.



quo vadis 17 escapades nocturnes

  Attentat.. | Page d'accueil | Vivre le Phoenix.. 

Ajouté le 21:58 à 12/8/2009
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

<:o)

très bon week end Nocturne..

clarimage - 08:27 - 15/8/2009

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |