Quo vadis ? VII

Quo vadis ? VII

  Poésie ?.. | Page d'accueil | Quo vadis ? XI.. 


 

Le damier

 

Derrière la porte, une pièce plutôt dualiste.

Divisée en deux parties, noire et blanche.

Une sorte de damier vraiment étrange.

Qui ne ressemble en rien à ce que j ’ai déjà vu auparavant.

Il s’ étend dans l’ immense pièce.

Les cases ne sont pas également dispersées.

Elles sont regroupées assez aléatoirement entre noires et blanches.

Ces cases sont des parfaits carrés qui font approximativement la moitié d’ un mètre.

Les murs semblent translucides, transparents...

Au point où je ne les ai pas remarqué de prime abord.

 

Je ressens immédiatement une sorte de passage obligatoire entre ce dédale mystérieux.

On dirait un labyrinthe dont les murs seraient présents mais non visibles.

Et dont le cheminement serait aussi incertain qu’ est la disposition de chaque case.

Assez intrigué je regarde partout autour de moi avant de faire quoi que ce soit.

Je commence à apprendre de par ma longue errance.

 

Je me demande dans quel cauchemar je suis encore.

Les raisons de ma présence en un tel lieu ?

Ce que l’ on y attend de moi ?

De qui suis - je le jouet ?

Comment suis - je arrivé ici ?

Quand tout cela a t - il débuté ?

Pourquoi moi et pourquoi tout cela ?

Mais surtout et avant toute chose, comment me sortir de « ça » ?

 

Sortie

 

Au loin, une issue semble exister.

Le meilleur moyen de m’ en sortir est d’ essayer de trouver mon chemin vers cette issue.

Je m’ avance vers l’ entrée du damier.

Derrière moi, la porte se referme violemment.

Ce qui me fout une peur bleue avant même d’ avoir commencé l’ exploration du dédale.

Je n’ ai plus moyen de faire marche arrière.

En retournant mon attention sur le damier, je note qu’ une chose a changée :

des chiffres sont apparus chacune des cases, qu’ elles soient noires ou blanches.

Je les distingue allant de 1 à 6, éparpillées aussi aléatoirement que les groupes de cases.

Ainsi, la première case devant moi est noire et est numérotée 2.

 

Je m’ avance et pose mes pieds sur la case.

 

Je tombe… Mais cette fois trop rapidement pour réfléchir.

La chute est trop courte.

Je viens de tomber d’ un avion, en plein vol, et je choie à une vitesse prodigieuse.

Je n’ ai rien, ni sac dans le dos, ni vêtement.

Je vois le sol se rapprocher de plus en plus vite.

Je suis totalement paniqué, je n’ ai aucune prise sur ce qu’ il m’ arrive.

L’ adrénaline est à son paroxysme.

Voilà la fin de mon périple… et de mon calvaire.

A quelques mètres du sol maintenant.

Je n’ ai pas le courage de garder les yeux ouverts pour voir ma fin.

Ou plutôt par réflexe, je ferme les yeux.

Comme si cela allait me préserver de la douleur et de la mort.

J’ entends le fracas de mon corps qui s’ écrabouille au sol et mes membres se disloquant.

Le tout avec un bruit immonde.

 

Je rouvre les yeux, debout, sur la case noire avec le chiffre 2.

En sueur, complètement affolé.

J’ ai des vertiges et une grande envie de vomir.

J’ ai eu la peur de ma vie, et je me suis lâché, j’ ai uriné par peur.

Je reprends mon souffle et ma raison.

Je me sens complètement anéanti.

Je m’ effraie que ce genre de visions, si réelles, me reviennent.

 

Il y a une case blanche, à coté de ma position, que je peux emprunter.

Elle est numérotée 2 elle aussi.

J’ appréhende mais lève quand même le pied.

Je pose mon second pied en espérant ne pas revivre la même horreur que précédemment.

 

Je me retrouve, tout petit, avec mes parents.

Je commence juste à marcher.

J’ apprivoise mon équilibre.

Mes parents sont si jeunes et si souriants !

Tous trois sommes l’ image de la famille heureuse.

Dans les bras de mon père, puis de ma mère, je fais des tours infinis de manège en bois...

Ces vieux manèges de chevaux, qui montent et descendent en rythme avec l’ orgue de barbarie.

Tout est si beau, si parfait, une totale harmonie.

Je ris aux éclats et mes parents aussi.

Cela fait si longtemps qu’ une telle chose n’ est pas arrivée depuis…

 

Je me retrouve souriant béatement et bêtement  sur la case blanche numérotée 2 du damier.

Je pense comprendre que les cases noires sont plus que désagréables.

Et que les blanches sont leurs contraires.

Les numéros semblent indiquer le degré d’ intensité de la vision.

Malheureusement, devant moi il y a deux cases noires, numérotées 3 et 2.

Je ne souhaite pas avoir deux fois de suites d’ horribles visions.

 

J’ essaye d’ enjamber la case devant moi, la numéro 3 noire...

Et pose mes pieds sur la suivante, la 2 noire.

 

Imprudence

 

Arrivé sur cette dernière donc,une sorte d’ alarme se fait entendre.

Rien qui ne ressemble à ce que j’ ai pu entendre de toute ma vie.

Une chose à la fois stridente, lancinante et terriblement insupportable.

La case sous mes pieds devient rouge ainsi que la précédente.

Le chiffre 5 apparaît alors sur ma case rouge sang.

 

Oh oh…




  Poésie ?.. | Page d'accueil | Quo vadis ? XI.. 

Ajouté le 11:42 à 19/10/2008
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

Commentaire sans titre

ton labyrinthe ressemble un tantinet au talentueux jeu de "D"-tours du destin ..quand tu penses que c'est bon ça foire  à ta place moi je me serais assise et n'aurais pas avancé d'un pas lol ..
ce qui en ressort là..de la phobie ..aurais-tu peur de mourir dans un crash d'avion  que dieu t'en préserve en tout cas  et puis ya la nostalgie ce sentiment de vouloir redevenir l enfant qu'on était..étape bouclier incontestable contre tous les maux..les parents sont là pour y remédier..à relier avec les différentes phobies..
dis moi tu joues aux échecs toi ? ou bien tu optes pour le vieux damier 

clarimage - 08:25 - 20/10/2008

Commentaire sans titre

Bonsoir Nocturne

Merci pour ton message à mon égart cela m'a beaucoup touché

Je te souhaite de passer une merveilleuse soirée mon ami

Gros bisous Marie

pensee - 18:15 - 21/10/2008

Commentaire sans titre

ben quoi Nocturne..pourquoi ce "regrets" sur la bande passante suis là..
passe une bonne nuit..et à tantôt

clarimage - 02:55 - 22/10/2008

Commentaire sans titre

t'as trouvé l issue ou pas  si t'as ton allo sur toi appelle et on viendra te sortir de là..me demande ce que t'es allé f..dans un labyrinthe toi bonne journée le Nocturne 

clarimage - 02:59 - 23/10/2008

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |