Psychopathie

Psychopathie

  Quo vadis ? II.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 


Cette nuit-là, j’ étais seul dans mon appartement, il était deux heures du matin et je ne parvenais pas à dormir.

 

La cause ? Mon voisin et son tapage nocturne qui l’ accompagnait, le bruit, la fête, les rires, les cris, les chants, l’ alcool aidant, la musique et donc mon mal de tête.

 

J’ ai alors pris des boules Quiès et les ai enfoncé le plus loin possible dans mes oreilles.

 

Ah, grand soupir de soulagement, cela fait du bien de se couper du monde, ne plus rien entendre. Un calme plat envahit l’ atmosphère de mon appartement…une tranquillité bien courte.

 

En effet, à me couper du bruit extérieur, voilà désormais que j’ entends mon bordel intérieur !

 

J’ entends ma tête, à l’ intérieur de ma tête, j’ entends mon cerveau, à l’ intérieur de mon cerveau !

 

J’ entends mes Moi que je n’ avais jamais entendu jusque là, étant trop occupé à écouter le monde réel. Ma tête devint vite un chantier en total dérangement.

 

Tout d’ abord j’ entends mon Subconscient, parler seul, dans sa chambre, au second étage. Il discute philosophie, parle de concept de bien et de mal, théorise sur de nombreuses autres inepties qui ne m’ intéressent absolument pas.

 

Malheureusement pour moi, lui voilà une insatiable envie de raisonner. Il se lève, allume une bougie et passe une robe de chambre, puis descend les escaliers sans faire attention à ne pas faire de bruit, et se rend au rez-de-chaussée, chez l’ Inconscient.

 

            Bien entendu, à une heure si tardive, l’ Inconscient dormait à point fermé. Le Subconscient s’ en moque comme de sa première psychanalyse et frappe à la porte de la chambre de l’ Inconscient.

 

            Ce dernier, réveillé en sursaut, était dans un état aussi peu chaleureux qu’ hospitalier. Son regard embrumé fixant son réveil, il hurla d’ une voix qu’ on aurait dit des cavernes :


“ Qui c’ est ? Ca va pas, z’ avez vu l’ heure ?!“

 

Ce à quoi le Subconscient répond : “ C’ est moi, votre voisin du deux. Il faut qu’ on parle !“

 

“A cette heure-ci ? Mais vous êtes toqué !“

 

“Justement non, c’ est vous !“

 

A dire vrai, le spectateur de ma propre tête que j’ étais aurait bien défini ce Subconscient comme aliéné, voulant faire la morale à deux heures du matin.

 

L’ étrange Subconscient se lança avec verve dans une conversation à sens unique avec l’ Inconscient qui commença à s’ énerver de ne pouvoir dormir en paix, de devoir supporter, selon ses propres mots « ce vieux con ».

 

Le ton monte, et voilà que la Conscience, au premier, est réveillée, et vient voir quelle est l’ origine de tout ce boucan.

 

“Non mais c’ est pas bientôt fini tout ce bazar, oui ? J’ aimerai dormir moi !“

 

L’ Inconscient répond que c’ est aussi son souhait mais que le Subconscient lui cherche querelle.

 

La Conscience propose de parler de tout cela le lendemain, à tête reposée, après une bonne nuit de sommeil.

 

Le Subconscient rechigne alors : “Mais voisins, vous êtes inconscients !“

 

Ce à quoi l’ Inconscient répond : “Oui, parfaitement !“

 

Et la Conscience renchérie : “Dites donc vous, vous avez conscience que j’ en suis une ?? “


Une bagarre éclate alors entre les trois Moi de mon esprit. Je vois l’ Inconscient frapper partout sans savoir ce qu’ il fait, la Conscience tape en tout état de cause, et le Subconscient rend coups pour coups comme si ces derniers étaient prévus à l’ avance.

 

Bref, de ce pugila, ce fut l’ Inconscient qui remporta la mise. Il mit K.O ses adversaires et pris la possession de toute la maison de mon crâne. La Conscience et le Subconscient étaient momentanément hors service.

 

Je ne saurais vous dire exactement ce qu’ il s’est passé ensuite, je ne garde que quelques brides de souvenirs, des images floues.

 

Je me vois sonner chez le voisin, le voir ouvrir la porte et je revois mon Inconscient commander mon poing dans son visage.

 

            D’ autres images me rappellent que l’ Inconscient n’ y a pas été de main morte. Enfin, l’ image de la police qui m’ emmène reste assez claire et semble clôturer les actes de l’ Inconscient.

 

Ce matin-là, ma Conscience est revenue à elle et a découvert une grille autour de son lit, qui d’ ailleurs paraissait beaucoup moins confortable que la veille. Grille de cellule de dégrisement. Commissariat central.

 

Mon Subconscient est revenu à son tour à la raison, et a commencé à faire de multiples hypothèses. Mon Inconscient était très certainement allé trop loin.

 

Ensuite vous êtes apparu, Monsieur le commissaire, et m’ avait informé de la plainte déposée contre moi pour coups et blessures.

 

J’ espère qu’ après vous avoir raconté tout cela, vous conviendrez comme moi, que ce qui est arrivé n’ est absolument pas de ma faute !

 

Si ?






Une conscience sans scandale est une conscience aliénée.

Georges Bataille.


  Quo vadis ? II.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 

Ajouté le 00:55 à 30/3/2008
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

Commentaire sans titre

vachement bien dit ..wooaw..j'aime bien ..ça a dû être terrible comme bataille entre inconscient subconscient et conscience  et le coup de poing en pleine tronche dans la tronche de l inconscient qu'est le voisin,alcool oblige,j'en aurais fait autant mdrr "l' arbitre" lui,en aurait goûté aussi à mon coup "libre arbitre" .. bon week end Nocturne et +5*

bribescoeur - 04:36 - 30/3/2008

Commentaire sans titre

super bien écrit, je t 'encourage et c' est moi, qui écrit et qui publie qui te le dit. j ' adore ta facon de manier les mots. je repasseri, promis

artblog - 21:42 - 31/3/2008

Commentaire sans titre

bon dimanche Nocturne..5* pour tes écrits si merveilleusement composés 

bribescoeur - 03:47 - 6/4/2008

rien a dire

j adore 

chrisalydedeviendrapapillon - 01:00 - 18/4/2008

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |