Quo vadis ? II

Quo vadis ? II

  Le chat.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 


Au secours, à l' aide…

 

J' étouffe, je crie, j' hurle. Je me réveille. Je suis en nage.

Mon dieu ! C' était un cauchemar.

Ma conscience émerge et commence à dissocier le rêve de la réalité.

Quelle frayeur. Tomber sans cesse, infiniment.

 

Pour me rassurer, je cherche la lumière, ce bouton près de la tête de lit. Ma lampe de chevet.

Je dois être encore un peu embrouillé. Ma main cherche désespérément dans le vide.

Je ne trouve pas ce satané bouton. J' allonge le bras. Je ne sens rien, ne touche rien.

 

C' est anormal.

Je ne touche ni bouton, ni fil, ni lampe, ni même table de chevet.

 

Ah ! Je sais ce que c' est, j' ai du me retourner dans mon lit.

Ça m' est déjà arrivé quand j' étais jeune, quand je jouais sous la couette avant de m' endormir.

J' inverse donc ma position dans le lit. Je me retourne.

Je me suis fais peur tout seul.

Cela vient de ce sale cauchemar.

Bon, où est ce bouton diabolique ?

J' ai beau chercher, je ne touche toujours rien.

 

Stop, prenons trente secondes pour réfléchir.

Je m' assois au bout du lit, dans l' intention de me lever et de chercher à l' aveuglette un interrupteur.

Une chose m' arrête cependant.

Un réflexe soudain qui m' intrigue extrêmement.

Mes pieds ne touchent pas le sol.

Ils sont dans le vide…

Mais comment est - ce possible ?

Aussi rapidement, je retire mes pieds.

Je me mets alors à parcourir tous les espaces du lit et plonge ma main au dehors, le plus loin possible.

Rien….

Mon mur est à l' angle de deux murs, et là, il n' y en a plus aucun.

Ni avec le sol…

 

C'est pas vrai ! Le cauchemar continue!

Mon plancher ! Mes murs !

Où ont-ils bien pu disparaître ?

Je suis dans un état d' hébétude totale, je ne comprends pas ce qu' il m' arrive.

La situation est beaucoup trop grotesque.

Mon esprit logique a du mal à ne pas disjoncter.

Déjà que le cauchemar m' a rendu bien nerveux, voilà qu' en me réveillant, je perds mon plancher et mes murs !

Mon lit est-il en lévitation ou quelque chose comme cela ?

 

Je prend un de mes trois oreillers et le laisse tomber juste à coté du lit.

L' oreiller tombe, je le sens, je l' imagine.

Mais aucun bruit ne vient confirmer qu' il a rencontré un quelconque sol.

Ce n' est pas possible, on me fait une farce.

Il n' y a pas d' autre explication.

 

Mais où suis-je ?

Que m' arrive t-il ?


Est-ce un syndrome post cauchemar - intemporello - interdimentionnel ?

Ah mais non ! C' est tout simple, je suis bête, je dors encore !

J' ai du faire un cauchemar dans mon rêve…

Bon c' est tiré par les cheveux, mais c' est la vérité, j' en suis convaincu.


Je ne souhaite pas m' attardez ici.

Je fais comme dans mon cauchemar, je me pince.

Je ressens la douleur…. Mouais…. Cela ne veut rien dire, dans le cauchemar aussi je la ressentais.

Et puis c' est assez drôle dans le fond, je suis en train de rêver que je suis en train de me pince pour arrêter de rêver.

Quoi de plus logique ?

 

Ma situation est vraiment ridicule.

Je vois déjà la tête que j' aurais à mon réveil.

Je prend un second oreiller, le tient contre moi.

Je me recroqueville. Je me dis que pour sortir rapidement de ce rêve idiot, je vais dormir dans cette pseudo réalité.

Mais au bout de vingt minutes de cette tentative de sommeil, je dois reconnaître que je n' y arrive pas.

Je jette mon oreiller le plus loin possible.

Je n' entends toujours rien.

 

Je suis dans l' obscurité la plus totale.

Il y a peu de temps encore je tombais sans cesse.

Cette fois, je suis sur mon lit, rien ne tombe, enfin je ne sais pas trop. Je ne suis même pas sur pour mes oreillers.

Il y a donc ce lit que je connais bien, il y a ces draps qui sont les miens, habituels, et il y a ce dernier oreiller.

Le reste, à savoir mes deux murs, mon plancher, mon tapis, ma table de nuit, mes chaussons sur le tapis, et la lampe sur la table de nuit, ma lumière, ce bouton, tout a disparu.

C' est plutôt cocasse… dans un premier temps. Maintenant c' est surtout très déroutant, pour ne pas dire effrayant.

 

Bon, une situation totalement impossible.

Tout comme dans ce cauchemar.

La seule explication logique est donc que je suis toujours dans ce cauchemar.

Je dois me réveiller !

Facile à dire.

 

J' ai beau faire tout un tas de petite expérience, rien ne me réveille.

Je reste là, à ne savoir que faire.

Tout à l' heure, il a fallu que je pense à la mort pour passer à ce nouvel état.

Mais je suis convaincu d' être dans un rêve.

Et que peut-il m' arriver dans un rêve ?


Je décide d' agir.

Cette farce n' a que trop durée.

 

Je m' enroule dans les draps et me fais rouler en dehors du lit.

Étrange sensation.

Tout est toujours aussi noir autour de moi.

Le lit n' est juste plus là.

Cette fois, contre toute logique, mais faut-il en chercher dans un tel endroit, je ne tombe pas.

Je me sens suspendu en l' air.

Il n' y a rien autour de moi, juste du vide.

Et je fais parti de ce vide, je n' ai aucune interaction avec le monde réel.

Newton, ta théorie ne marche pas dans les rêves, sache-le.

 

Mon esprit, toujours plus rapide que le reste, façonne encore de nombreuses hypothèses, mais aucune n' est logique, exemptée celle de prendre en compte que je dors et qu' ici aucune logique ne s' applique.

Si ce rêve doit refléter mon esprit inconscient, et bien c' est un beau bordel incompréhensible là haut.

Il faudrait que j' en touche un mot à un psy.

 

Bon en attendant, je suis là, à rien ne faire, simplement à attendre.

Dans mon cauchemar, je pensais à mourir.

Je déchire une partie de mes draps, fais un noeud autour de mon cou et tire très fort.

Pourquoi faut-il toujours que je pense à me faire du mal pour me réveiller ?

Cela aussi il faudra que je demande au psy.

 

Quelle pitié, je ne sais pas ce qui me force à me sauver la vie, toujours au dernier moment, à la dernière inspiration.

Avec beaucoup de patience, j' attache un bout du drap à mes mains, puis une autre à mes pieds, puis je passe le drap autour de mon cou et je termine en m' attachant la dernière main libre.

Si bien que maintenant mes mains attachées ne pourront me sauver, et je vois mal comment j' y arriverai avec les pieds.


J' attends, encore. Rien ne se passe.

Je tire. Le noeud coulant se referme sans possibilité de retour en arrière.

J' étouffe, devient rouge, suffoque.

Réaliste, ce cauchemar.

Je bave, maintenant, je vire au violet.

Mes poumons me supplient d' arrêter.

Mon esprit aussi, tout mon corps demande à survivre.

Seule ma bêtise me pousse à croire que ce moyen est l' échappatoire.

 

Je me meurs, je m' étrangle, je suffoque.

Et au moment où je tombe dans l' inconscience, la lumière s' allume…




 

  Le chat.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 

Ajouté le 23:50 à 21/3/2008
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

Commentaire sans titre

bon dimanche.. joyeuses pâques ..que dieu nous épargne ce genre de cochemard ..c'est presq être mort vivant +5*

bribescoeur - 18:37 - 23/3/2008

Commentaire sans titre

bonne soirée Nocturne..+5*

bribescoeur - 17:40 - 28/3/2008

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |