Quo vadis ? I

Quo vadis ? I

  Bénédicte.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 


Je tombe.

Mon réflexe est de crier, d' hurler.

Mon coeur bondit et passe à plus de deux cents pulsations par minute.

Ma tête tourne.

Mon adrénaline est au maximum.

Mon vertige est surpuissant.

Mon espoir est vain.

Mon esprit se bouscule de milles idées.

Mes connections cérébrales explosent.

Ma vie défile.

Ma chute est courte et longue à la fois.

Ma conscience sait quelle est la fin de cette situation.

Mon inconscience a disparu momentanément.

Mon esprit tombe encore plus vite que mon corps.

Ma peur est infinie.

Mon hurlement sans fin me brûle les poumons.

Ma seule attente est la fin de tout cela.

Mon moi sait qu' il est fini.

Ma fin m' obsède.

Moi, je tombe.

 


Quelque chose ne va pas.

Voila deux minutes que j' hurle.

Ma chute n' en finis pas.

Elle est étrangement longue.

Les victimes du World Trade Center ont mis huit secondes pour tomber du haut des tours.

Moi, je tombe depuis trois minutes maintenant.


Pourquoi je ne vois rien ?

Je suis en train de tomber.

Je sais que la fin m' attend en bas.

Je sais aussi que cette fin peut arriver à n' importe quel moment.

Mais je continue à tomber.

Mon corps ressent la folle loi de la gravité.

Pourtant je ne vois aucun paysage défiler devant mes yeux encore ébahis par la peur.

Tout est noir.

Mon univers est noir.

Je ne sais même pas d' où je suis tombé.

Je ne sais même pas pourquoi je tombe.

Je ferme les yeux.

Je les rouvre.

Rien n'a changé, je tombe toujours.

Mon crie commence à s' atténuer.

Mais je ne peux pas encore contrôler mon hurlement.

Mon esprit échafaude des milliers de possibilités.

Toutes aussi absurdes les unes que les autres.

Mais cela prouve au moins que je suis toujours vivant.

Ou bien… Est-ce cela la mort ?

Après tout, je n' ai aucun souvenir de la raison de ma chute.

 


Je tombe simplement, dans un univers totalement noir, je tombe en criant, je sais que je crie, je suis sur que je peux m' entendre si j'  arrête de réfléchir. Mais cette dernière chose me semble impossible.

 


J' ai un esprit scientifique. Je ne crois ni en Dieu ni en Satan. Je ne crois pas en un au-delà. Je sais que lorsque l' on meurt, on meurt, un point c' est tout. Et je sais aussi ce qu' est la gravité, que toute chute se termine un jour. Et vu mon temps de chute, ma fin sera atroce. J' ai peur de souffrir, j' ai peur de mourir, j' ai peur parce que je ne suis pas dans un état normal : je tombe.


Pourquoi ma chute est-elle aussi longue ?

 

Cela va faire longtemps que je chute, à présent.

Mais j' en ai déjà un peu perdu la notion du temps.

Ici le temps est-il le même ?

Cela fais peut-être seulement deux dixièmes de seconde que je tombe, une heure, une journée, un an, voire un siècle… Comment savoir ?

Mais ou suis-je donc ?

Et où vais-je ainsi ?

Est-ce la mort ? Est-ce un rêve ?

Sans aucun doute maintenant, cela ne peut être qu' un rêve.


Voyons réveille toi !


Un rêve peut-il être aussi réaliste ? Oui.

Un rêve peut-il me donner autant d' adrénaline, autant de frisson, de peur, de mal-être ? C' est possible, mais rare. En fait, je ne sais pas...

A ce point… Non.


Mais pourquoi je ne me réveille pas de ce cauchemar ?

Ma vitesse de chute est toujours aussi importante.

Je n' ai plus aucune réalité du temps. Je ne sais même plus depuis quand j' ai arrêté de crier.


Je suis simplement, si je suis dire, là, dans un espace parfaitement obscure, sans aucune visibilité, intemporel, et je cherche désespérément une issue à ce drame. Même si ce doit être la mort, j' envisage que cela vaut certainement mieux que de tomber indéfiniment.


J' ai essayé de changer mon regard. Toujours ce vide, ce noir total. J' ai essayé de déplacer mon corps, mais je ne sais pas si j' ai réussi ou non, je ne vois que la même chose, c'est-à-dire rien !


J' ai réussi, malgré la vitesse, à joindre mes mains et à me pincer. Je me suis pincé fort, très fort, j' ai éprouvé la douleur immédiatement. J' ai peur, j' ai très peur, car je suis éveillé.


Tout cela est donc autre chose qu' un rêve.

Suis-je en train de devenir fou ?

J' arrive à me faire saigner, tellement je pince ma peau avec mes ongles.

Depuis quand suis-je là ? Pourquoi suis-je là ? Et d' abord, qu' est - ce que c' est que "là" ?

Qu' est - ce que ce vide noir ? Comment me suis-je retrouvé dedans ?


Je peux me souvenir de toute ma vie, de mon enfance, des bons moments, des mauvais mais je ne parviens ni à savoir pourquoi ni comment j' aurais pu être amené à cette situation.


Tout cela est parfaitement incompréhensible.

Mon esprit est proche de sombrer dans la folie.

Rien ici n' est rationnel.

Je n' ai pas de dernier souvenir comme de m' être fais écraser par un camion, de mourir sur un lit d' hôpital ou de ne tomber de nul part que ce soit.


Mon adrénaline est toujours très importante. Mon corps est comme mon esprit : il ne comprend pas ce qui arrive.

Ma peur est à la fois grandissante et faiblissante.

Grandissante car je ne comprends rien de tout cela.

Faiblissante car je commence à avoir moins peur de tomber.

Ma peur est devenue autre.

J' ai peur que cet état ne s' arrête jamais.

Je souhaite maintenant une mort rapide.

Je suis nu, mais je n' ai pas froid.

Je ne pense avoir aucun moyen de mettre un terme à ma situation.

Mais alors, si je ne contrôle rien, qui contrôle ?

Que cherche t-on à me faire endurer ?

Pourquoi me fait-on cela à moi ?


Je cherche tous les moyens de me tuer.

Je sais qu' on ne peut pas mourir en s' empêchant de respirer. Mais j' essaye quand même. Bien sur c' est impossible.

J' essaye de m' étouffer en avalant ma langue. Mon corps semble refuser cet acte, et je me mets à tousser, à suffoquer, et mon instinct de survie me sauve malgré moi.


Et si j' essayai de dormir ?

De fermer les yeux assez longtemps pour oublier tout cela ?

Peut-être que cela va changer quelque chose.

Je ferme les yeux, je les garde clos un bon moment.

Mais impossible de me reposer l' esprit ni de trouver un quelconque moyen de dormir.

Il fallait s' y attendre. Le fait de tomber, ce vertige, cette sensation de chute m' empêche de trouver le repos de l' esprit.


Je commence à avoir très soif, sans doute à cause du fait d' avoir crié si longtemps, et puis cette adrénaline doit aussi y être pour quelque chose.

Vais-je mourir alors par manque d' eau et de nourriture ?

D' épuisement ? Simplement parce que mon état de chute est infinie ?

Pourquoi me fait-on cela ?

Pourquoi moi ?

Je suis normal ! Je ne suis qu' un humain, parmi six milliards d' individus.


Je n'  arrive pas à penser posément.

Je n' ai aucune notion de temps.

Mon esprit est fatigué mais fonctionne toujours très rapidement.


Peut-être suis-je bloqué dans le temps.

Peut-être suis-je tombé et le temps s' est alors figé.

Peut-être est-ce une expérience secrète de notre gouvernement.

Peut-être est-ce extraterrestre.

Peut-être est-ce simplement la mort.

 

Je commence à avoir autant faim que soif. Rien ne se passe. Rien n' a changé depuis mon arrivé. Je réfute mes hypothèses les unes après les autres, et en cherche de nouvelles.

Je ne pensais pas que mon cerveau pouvait être aussi créatif.


Cela va-t-il durer indéfiniment ?

J' en ai peur.

L' infini, c' est long pourtant, sans jeu de mot.

J' ai peur.

Je ne souhaite que mourir.

Que l' on abrège cette attente qui me rend fou.

Je me remets à crier. Mais le son ne porte pas. Je l' entends et il vient rompre le silence.

Je tombe.


Je tombe.

Au secours, je tombe.

Je vous en supplie, arrêtez cela.

Je n' en peux plus.

Je deviens fou.

Je tombe.


Je tombe.

Et je commence à rire.

Je tombe.


Sans fin, je tombe.

Pas d' adieu, pas de fin, inexorablement, je tombe.






  Bénédicte.. | Page d'accueil | Quo Vadis ? VI.. 

Ajouté le 15:50 à 24/2/2008
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

Commentaire sans titre

terrible comme chute ..bon début de semaine Nocturne
+5*

bribescoeur - 21:59 - 24/2/2008

Commentaire sans titre

Ou l'on va on ne le sait jamais vraiment...l'important c'est d'avancer qu'importe les enbuches...Si l'on finit par tomber c'est que l'on avait pas vu la derniere...
La Grande chute comme ultime solution...pourquoi pas...


Très joli texte comme à ton habitude

Pauline - 22:39 - 24/2/2008

Commentaire sans titre

absence et non oubli..ça ramait fortement à bord de bloguez..j'éspère que tout va pour le mieux pour toi..bonne continuation..
+5* bien amicales

bribescoeur - 01:38 - 1/3/2008

bonjour

Un joli texte. Je reviendrai très vite lire les prochains épisodes et le reste de ce que tu écris.
En attendant, le minimum je puisse faire est de voter...
bonne continuation et à bientôt.

matethieu - 19:07 - 19/10/2008

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |