Sakunakahori

Sakunakahori

  Quo Vadis ? XX.. | Page d'accueil | Renunciation.. 




Prostrée au milieu du rojiniwa, Sakunakahori avait envie de crier.


Elle qui d'habitude aimait se promener le long des jardins japonais immenses de la propriété, avait décidé se réfugier en plein cœur du plus calme et triste d'entre eux... Correspondant à ce sentiment inqualifiable qu'elle ressentait actuellement... Elle ne pouvait que pleurer et hurler sa douleur à travers la nature froide et figée.


Ce sentiment, parfaitement interdit par les codes de conduite sociaux et notamment l'amae, la rongeait depuis déjà un long moment. Mais ce serait le déshonneur de l'avouer à qui que ce soit, et encore moins de passer à l'acte... Lors de son éducation, par ses parents ou à l'école, on lui avait toujours enseigné que le suicide était proscrit depuis longtemps de la civilisation japonaise, que c'était l'acte le plus outrageux possible, le crime suprême perpétré contre soi-même...


Mais alors, comment expliquer, se demandait-elle, qu'elle ressente autant le besoin de mourir, de disparaître, de se supprimer de la vie, de ne plus exister... Sakunakahori devait, faute de mieux, refouler ce désir de mort, cette honte impardonnable de quitter le monde avant son heure, sans avoir fait quelque chose de sa vie, avoir apporter quelque chose au monde... Le Japon est le pays où il y a le moins de psychologues ou psychiatres, simplement parce que personne ne peut avouer ses démons intérieurs, ses réels désirs ou pensées. Il fallait être normé, comme tous les autres, et suivre la voie qui avait été tracé pour eux par d'autres...


Elle repensait à cette société occidentale qui se plaignait souvent d'une trop grande possibilité de choix. Elle hurlait de colère et d'impuissance. Si seulement elle aussi pouvait avoir le choix... Mais même la mort était interdite, elle aurait des conséquences sur tout son entourage, ses parents, sa famille, ses voisins, ses camarades de classes, ses quelques amies... C'était ainsi, elle devait se plier aux règles, il fallait penser à la communauté avant de penser à soi.


Un flocon tomba près d'elle, immédiatement suivi par une dizaine d'autres, légers, si blancs, si faibles et si éphémères, pensa t-elle. Le vent se leva, une brise renforça son frémissement, déportant légèrement les flocons de neige devenant de plus en plus conséquents.


Tremblante, Sakunakahori se releva et regarda le ciel sombre et pollué de la ville au loin, les arbres secs, les jardins d'hiver, les dernières feuilles, indices d'un automne passé, et ce ciel qui continuait à pleurer blanc de plus en plus fortement. Elle regarda à nouveau au sol, les flocons assombrissaient les galets de l'allée du jardin, remplaçant le gris caillouteux par un blanc virginal, masquant les signes de l'organisation de l'ikebana.


Alors Sakunakahori s'allongea par terre en grelottant, fixant le ciel, les doux flocons sa recouvrant lentement. Le froid n'était pas sa préoccupation, pas plus que le vent qui commençait à balayer le paysage d'hiver autour d'elle.


Elle aurait voulu être un flocon, se dit-elle, avant de doucement fermer les yeux. Être un simple flocon qui descend doucement du ciel, pour finir fondu, disparu à la première chaleur... Ou alors le vent, si puissant, qui fait vivre la terre... Ou encore être un jardin japonais, bien entretenu, calme et reposant, et enfin apaisé... En réalité, elle aurait voulu être tout sauf ce qu'elle était à présent.


Elle voulait perdre ce qu'elle avait désormais, elle voulait fondre comme le flocon de neige, elle voulait partir d'un souffle comme le vent, elle voulait la quiétude et la paix comme dans ce jardin en hiver... Elle voulait autre chose que la vie, elle voulait fuir sa société et ses responsabilités, de ses règles et de ses formalités. Elle voulait retrouver le néant et ne plus penser, elle voulait tant et tant...


En plein milieu d'un jardin japonais, au début de l'hiver, Sakunakahori s’endormit lentement, recouverte d'un doux voile de neige, que l'hypothermie délivra de ses soucis de la vie.



escapades nocturnes sakunakahori

  Quo Vadis ? XX.. | Page d'accueil | Renunciation.. 

Ajouté le 20:38 à 31/10/2011
- Poster un commentaire | Envoyer à un ami

escapade....merci

homme ou femme, je vous aime

lonelyoner - 03:26 - 22/11/2011

A propos du blogueur

Je mets en ligne mes écrits, sans prétention et sans ménagement. En espérant, pas forcément vous plaire, mais au moins vous sortir pour quelques temps de l'ordinaire...

Escapades Nocturnes


Tous les écrits présentés ici sont mis à la disposition selon les termes de la Licence Creative Commons.

«  November 2017  »
MonTueWedThuFriSatSun
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930


Menu

Photo album
Accueil
Voir mon profile
Archives
Blog RSS
Mon livre d'or

Catégories

Concours d'écriture
Nouvelle
Poésie
Quo Vadis ?
Souvenirs

Amis

5
antonkarmazoe
chibanimation
clysthendra
niced
rouxremi

Liens

Ma gallerie de photographies
Le lit
Humanité ?
Formicidae
Régularité
Dreamer
Nous pleuvons
Mourir par amour
Incandescence
Clown
Voyager vraiment
Partir
Dernier voyage
Rondeau
Bénédicte
Quo vadis ? Episode 1
Idiolecte d'inversement
Symphonie
Le chat
Quo vadis ? Episode 2
Psychopathie
Haut dans le ciel
Parler !
Quo vadis ? Episode 3
Pleure avec moi
Coeur
Le goût de la mort
Quo vadis ? Episode 4
Marionnettes
Conte des vieux sentiments
Je commence demain
Quo vadis ? Episode 5
Un homme sous la pluie
Egarements
Le désert sans toi
Quo vadis ? Episode 6
On a parlé
Allégorie de la caverne ?
Poésie ?
Quo vadis ? Episode 7
Me faire taire ?
Hyperémotivité
Le prince de six sous
Quo vadis ? Episode 8
Carpe Noctem
Langundo
Encore des larmes
Quo vadis ? Episode 9
Mon besoin
Mon endroit
Mon mal
Quo vadis ? Episode 10
Ma force
Denary
Quo vadis ? Episode 11
Espoir et lassitude
Introspection de soi grâce à une horloge qui fait tic-tac
Après tout...
Quo vadis ? Episode 12
Les vies arrêtées
Courir et sauter
Univers cité
Quo vadis ? Episode 13
Celui qui devait mourir pour exister
Parmi eux
Poème pour ne rien dire
Quo vadis ? Episode 14
La fin d'un monde
Jasmine
Amour égoiste
Quo vadis ? Episode 15
X - térie
1912
Page blanche
Quo vadis ? Episode 16
Idiolecte d'assonance
Nuit d'horreur
Attentat
Quo vadis ? Episode 17
Vivre le phoenix
La ville où les gens regardaient en l'air
On the road again
Quo vadis ? Episode 18
Noir
Désolation
Viv(r)e la nuit
Quo Vadis ? Episode 19
Sandra
Songes intemporels
Jardinièretés
Quo Vadis ? Episode 20
Sakunakahori
Renunciation
La plus belle vie au monde

Services


Sondage

| Contact author |